A l'école - Accueil - Peloton Utilitaire Cynophile Hyérois - P.U.C.H.

Aller au contenu

Menu principal :

A l'école

Chiens Utiles > Chiens Visiteurs

Projet pédagogique canin, quand les chiens vont à l'école.

Le terme "cani" qui signifie chiens au pluriel dans les langues latines vient du mot grec "cyno" qui signifie chien. Le terme "pédagogie" est un élément important dans le cadre scolaire puisqu'il s'agit de la science de l'éducation et de l'instruction. J'ai créé le mot "canipédagogie" afin qu'il corresponde à l'action menée et qu'elle soit comprise.

Le projet aura un impact positif sur les adultes car l'information dans le cadre scolaire est plus crédible aux yeux des parents que n'importe quelle autre. Ils cesseront donc d'avoir des idées préconçues et souvent fausses sur certaines races canines.

Les moniteurs canins ne faisant pas partie de l'équipe enseignante, auront plus de facilité à capter et à retenir l'attention des élèves car ils sont pour eux, plus des animateurs que des enseignants. Les chiens seront évidemment présents lors des séances. Dans un premier temps, les enfants apprendront à connaître physiquement les chiens : anatomie, alimentation, entretien, ….

Ensuite, ils seront informés sur la législation concernant certaines races (Loi du 6/01/99, entre autres).

Enfin une sensibilisation sur les différentes utilisations de l'animal sera proposée : chien guide d'aveugle, chien pour handicapé, chien de sauvetage à l'eau, chien d'avalanche, chien de sauvetage de personnes enfouies sous des décombres, chien de recherche, de détection, chiens de sport….

A l'appui, des démonstrations actives sur les terrains des clubs d'utilisation, des vidéos et autres supports seront aussi proposés pour appuyer l'ensemble.

Notre objectif est de prouver qu'aucun chien de quelque race que ce soit, n'est dangereux s'il est encadré et conduit par une personne responsable ayant suivi une réelle formation spécifique sur celui qui est depuis longtemps le meilleur ami de l'homme, en attendant que l'homme soit aussi le meileur ami du chien.

André MARTIN.

L'année 1994, vit l'expérimentation des chiens visiteurs en milieu scolaire à l'initiative de la maîtresse d'Héliot dont une collègue de travail était mariée avec un instituteur. En parlant des visites en milieu hospitalier, elle eut l'idée de demander si les chiens seraient acceptés auprès des enfants scolarisés. J'ai tout de suite accepté et la demande fut faite au directeur de l'école primaire dans laquelle le mari de sa collègue enseignait. Un accord fut donné à titre expérimental et là encore les visites eurent un franc succès auprès des élèves autant que des enseignants.

Voir les photos de la séance en classe à l'école St. Exupéry de Hyères les 17, 18 et 19 janvier 2006 >>

Le chien à l'école pour : l'Information, la Pédagogie et la Citoyenneté.


* L'information : Les enfants, de nos jours communiquent plus facilement avec leurs parents car ils ont "le droit" de parler à table. Les parents écouteront les enfants parler de leurs cours (sur les chiens et la Loi) et l'information sera crédible car elle vient de l'école. La même information qui est donnée directement aux mêmes parents par des personnes qualifiés ou des supports officiels est souvent mal comprise et mal acceptée, car ils possèdent déjà certains acquis (sur les chiens) qu'ils ont du mal à rejeter (même s'ils sont faux) car ils leurs viennent de leurs parents ou d'amis plus proches, donc plus crédibles d'après eux.

* La pédagogie : le chien est un élément motivant qui permet d'apprendre tout en distrayant. Les élèves qui ont dans le programme scolaire la Loi, l'anatomie du chien etc., sont plus à l'écoute si leurs cours sont animés avec un support réel que s'ils doivent lire ou écouter la leçon d'un professeur.

* La citoyenneté : ce mot, de nos jours est pour certains inconnu. L'amour, la confiance et surtout le respect n'ont plus guère de sens, car beaucoup d'enfants ont été élevés avec trop de liberté, les parents ne voulant pas leur faire "subir" les punitions des anciens qu'ils ont jugées trop sévères pour eux-mêmes. Les enfants ont donc grandi avec l'impression qu'ils avaient tous les droits et leur conduite irrespectueuse est pour eux tout à fait normale ; ils garderont cet acquis même adultes. C'est ici qu'intervient le chien, car il est capable de faire comprendre aux enfants (qu'il impressionne souvent un peu) où sont les limites du respect dans une relation.

Nous allons développer ces trois paragraphes essentiels et importants dans l'éducation des enfants (et pour parfaire celle des parents et des enseignants) grâce à l'utilisation du chien.

L'information
Depuis toujours, l'homme survit grâce aux animaux, qu'ils soient sauvages ou domestiques : certains servent à le nourrir (viande, lait, …), d'autres à améliorer son confort de travail et de survie (chasse, garde, berger,…).

Le chien, l'animal le plus répandu avec le chat, a toujours tenu une place importante dans notre société.

Mais depuis quelques temps, certaines rumeurs circulent sur les chiens mettant en cause leur "agressivité", ce qui a pour conséquence une méfiance de l'homme vis à vis de cet animal.

Des accidents se sont produits avec certaines races de chiens qualifiées de "dangereuses" par des bureaucrates et politiques ignorants ; d'où l'obligation de museler et stériliser certains chiens de races "indéterminées".

Des individus peu scrupuleux ont su tirer parti des particularités physiques de certaines races : mâchoires puissantes, musculature développée, ténacité à l'effort. Mais ces particularités ne sont pas suffisantes pour rendre un chien "dangereux". Un conditionnement de l'animal est nécessaire : privation de nourriture, séquestration, violence, etc.

Alors que ces chiens dits "agressifs" ou de "combat" à cause de leur apparence "impressionnante" et de l'utilisation qui en a été faite par certains marginaux, ne sont pas plus dangereux que d'autres à condition bien sûr qu'ils aient suivi une éducation correcte et qu'ils aient des maîtres équilibrés.

Un animal n'est pas agressif de nature : l'éducation et les conditions de vie en sont les seules responsables.

Le chien est, et doit rester l'animal favori des petits et des grands. C'est l'ami de l'homme et non son ennemi. C'est pourquoi il est utile d'apprendre aux enfants dès leur plus jeune âge, à connaître le chien afin qu'ils n'en aient pas peur et qu'ils le respectent. Pour cela il est indispensable de commencer par informer et éduquer les plus jeunes afin qu'ils transmettent leur savoir aux plus grands.

De nos jours, les enfants sont plus écoutés qu'auparavant et c'est un avantage dont on doit profiter.

La pédagogie
Le terme "pédagogie" est un élément important dans le cadre scolaire puisqu'il s'agit de la science de l'éducation et de l'instruction.

Le projet aura un impact positif sur les adultes. L'information dans le cadre scolaire est plus crédible aux yeux des parents que n'importe quelle autre. Ils cesseront d'avoir des idées préconçues et souvent fausses sur certaines races canines.

Les moniteurs canins ne faisant pas partie de l'équipe enseignante, auront plus de facilité à capter et à retenir l'attention des élèves. Les chiens seront évidemment présents lors des séances. Dans un premier temps, les enfants apprendront à connaître physiquement les chiens : anatomie, alimentation, entretien, ….

Ensuite, ils seront informés sur la législation concernant certaines races (Loi du 6/01/99).

Enfin une sensibilisation sur les différentes utilisations de l'animal sera proposée : chien guide d'aveugle, chien pour handicapé, chien de sauvetage à l'eau, chien d'avalanche, chien de sauvetage de personnes enfouies sous des décombres, chien de recherche, de détection ….

A l'appui, des démonstrations, des vidéos et autres supports seront proposés.

La citoyenneté
Le mot "citoyenneté" est la base de la démocratie. Mais la plupart du temps il est ignoré. En effet tout citoyen vivant en démocratie a des droits mais aussi des devoirs qu'il est tenu d'accomplir.

Afin de ne pas perdre cette notion de citoyenneté, il est nécessaire d'apprendre aux enfants les bases de la démocratie afin qu'ils deviennent de bons citoyens à leur tour.

C'est aux parents mais aussi aux enseignants de les former pour être des citoyens modèles. Mais dans certains cas les parents n'arrivent pas à contrôler leurs enfants (par manque de temps ou d'éducation) et ceux-ci reprendront le dessus sur les adultes car ils sont élevés avec trop de liberté. Les parents n'ayant plus le contrôle de la situation s'en remettent aux enseignants qui n'ont plus à notre époque assez de pouvoir pour remettre ces enfants sur le chemin du respect des "règles".

C'est pourquoi l'intervention des moniteurs canins peut être utile car ils auront toute l'attention nécessaire afin d'apporter une complémentarité dans l'évolution de l'apprentissage du programme scolaire : la Loi et le chien.

Ces moniteurs, avec leurs chiens, "impressionneront " peut-être les élèves "rebelles" et intéresseront les autres et c'est ainsi qu'ils pourront leur montrer les limites du respect dans une relation avec autrui.

Les élèves, intéressés, changeront alors d'attitude vis à vis de leurs proches car ils auront acquis la notion de respect grâce aux chiens.

Les chiens, leurs maîtres et la société doivent pouvoir cohabiter harmonieusement, sans heurts ni nuisances.

Conclusion
Suite à la décision qui sera prise par les instances officielles, une convention devra être signée (en cas de décision favorable) par les parties concernées (Education nationale, mairie de Hyères les Palmiers et P.U.C.H.).

Celle-ci devra prévoir toutes les conditions dans lesquelles se dérouleront les séances :

· Hygiène et santé des chiens
· Calendrier chronologique prévisionnel
· Sécurité
· Critères de sélection des moniteurs et des chiens
· Lieux (classes, extérieurs …)
· Sélection d'une école et d'une ou plusieurs classes
· Noms des responsables et autorités des deux parties.

Nous avons expérimenté il y a quelques années ce système d'information à l'école des Borrels à Hyères et la conclusion venant aussi bien du Directeur, de l'instituteur que de moi-même a été positive.
Les enfants étaient très motivés et à l'écoute, plus pour une certaine catégorie (dans les plus petites classes). Ils ont participé aux activités et leçons avec enthousiasme, c'est pour cette raison que nous pensons qu'il faut renouveler cette action, mais pas en tant qu'expérience cette fois et définir définitivement tous les critères pour que l'évolution de ce projet soit accepté ensuite sur le plan national.

L'action a été reconduite cette année 2006 à l'école St. Exupéry de Hyères les palmiers pour 6 classes. Ecole différente, enseignants différents, direction différente, et cette fois, des parents ont assisté aux séances, mais et c'est le plus important, tous ont eu la même conclusion : l'action a été positive dans tous les sens du terme elle doit être reconduite chez nous mais aussi sur le plan national.

La sécurité du public passe obligatoirement par l'information des enfants.

André MARTIN, Marie-Claude PILATO..





Retourner au contenu | Retourner au menu