L'ancêtre du chien - Accueil - Peloton Utilitaire Cynophile Hyérois - P.U.C.H.

Aller au contenu

Menu principal :

L'ancêtre du chien

Le loup est-il l'ancêtre du chien ?

Voici ma théorie (parmi tant d'autres) qui tente de répondre à cette question intéressante. Le loup fit son apparition sur Terre quand les continents et les océans n'étaient pas encore séparés (il y avait d'un côté l'eau et de l'autre la terre). La chasse était donc plus facile, le gibier abondant. Le loup vivait (et vit toujours d'ailleurs) en clan ou bande car très bien organisé. Le chef vit avec sa femelle ou le contraire, la femelle est le chef et vit avec son mâle, c'est le couple "Alpha". Ils nomment les subalternes (la protection rapprochée, la garde, surveillance, recherche etc.) et chacun vit en respectant cet ordre bien établi. Quand le besoin de se nourrir se fait sentir, le chef forme la "meute" qui est composée de lui-même pour la diriger, de poursuiveurs, de rabatteurs et d'attaquants. C'est la distinction qu'il faut faire entre le clan qui est le mode de vie et la meute qui est la méthode de chasse.
Dans le clan, il y a toujours des exclus, je dirai plutôt des auto exclus ; car certains individus ne sont pas ce qu'ils devraient être pour vivre et aider leurs congénères à vivre, ils ne veulent pas travailler, chasser, ils se nourrissent en se servant dans les "assiettes" des autres. Chez les humains cela existe aussi mais c'est toléré. Ces loups ne sont pas acceptés et quand ils sont découverts, ils sont chassés ou tués. Ils sont obligés de suivre le clan de loin et de se nourrir des restes et le plus souvent, les autres loups les en empêchent et finissent par les tuer, car jugés inutiles et nuisibles. Ce sont les loups Omega.

Puis, l'Homme arriva un jour. Il s'installa et se mit à vivre (est-ce un hasard ?) de la même façon que le loup, ce fut la "tribu". La concurrence entre les deux prédateurs s'installa, et devint ensuite la guerre pour le gibier car, la Terre se mit à se transformer. Les continents se séparèrent et furent coupés par les mers et les océans. Les peuplades animales suivirent l'évolution et se retrouvèrent séparées. Le gibier fut moins abondant et la guerre pour la survie devint plus intense. Les loups comme les humains trouvèrent chacun leur place dans le système, mais les loups qui étaient rejetés, commencèrent à avoir de sérieux problèmes pour survivre. Les plus résistants se mirent à chercher une solution efficace pour continuer à vivre sans trop faire d'efforts. Ils avaient remarqué ces animaux qui étaient plus grands qu'eux et se déplaçaient différemment (les hommes commençaient à marcher debout) et se mirent à les suivre. Ils s'aperçurent vite que les hommes étaient "gaspilleurs" et qu'ils laissaient derrière eux des restes de nourriture encore bons pour eux. Les hommes de leur côté se rendirent compte que ces animaux qui ressemblaient à leur ennemi le loup les suivaient. Ce fut d'abord la méfiance puis le doute car les loups cherchaient aussi à voler la nourriture quand les hommes ne surveillaient pas. Ce qu'il est important de savoir, c'est que ces loups qui suivaient depuis longtemps maintenant l'homme, n'avaient plus rien à voir avec le "vrai" loup. Ils avaient perdu leurs instincts principaux (la méfiance, la ténacité, la combativité etc.) et l'imprégnation était possible, alors que le vrai loup, lui, avait gardé et même renforcé ses défenses naturelles et il était impossible de le domestiquer. Ces loups rejetés n'étaient plus des loups ; sans le savoir, ils commençaient leur mutation en chiens sauvages avant d'être domestiqués. La suite est assez facile à deviner. Les hommes attirèrent les chiens sauvages avec de la nourriture et quand ils obtinrent leur confiance, ils se mirent à chercher un moyen de communication. A force de gestes et de paroles ils arrivèrent à se faire comprendre pour des choses simples (rester à côté, revenir à l'appel), puis de plus en plus compliquées comme chercher le gibier, surveiller etc. puis, les hommes eurent l'idée de sélectionner parmi ces animaux ceux qui avaient le profil correspondant et qui se ressemblaient dans l'action, pour certaines tâches : ils croisèrent ensemble ceux qui avaient un bon odorat, puis ceux qui attaquaient le mieux le gibier, ceux qui étaient très vigilants etc. et obtinrent ainsi des variétés qui excellaient dans leurs missions. C'est ainsi que les races distinctes correspondant à des besoins utilitaires très précis naquirent. On connaît la suite, on chercha à améliorer l'aspect visuel afin qu'il soit plus agréable et on arriva aux races d'aujourd'hui qui continuent à évoluer, l'homme n'étant jamais satisfait.

C'est ainsi que nous nous apercevons que le chien ne peut pas descendre du vrai loup originel, car si c'était le cas, le loup n'existerait plus ; comme le mammouth qui a disparu laissant la place à l'éléphant, ce qui prouve que l'éléphant descend bien du mammouth. Il y a donc eu transformation de certains loups qui ne correspondaient plus à leur origine pour la nature, qui eux sont devenus une espèce différente du loup (puisqu'ils n'avaient plus le même mode de vie et n'étaient plus acceptés par eux), puis ensuite des chiens sauvages avant d'être récupérés et asservis, puis enfin aimés par l'homme.


André MARTIN



Le loup, l'homme et le chien, vivre ensemble sur terre. Comment ? Cliquez ici




Retourner au contenu | Retourner au menu